....bienvenue chez moi


*****
Bienvenue dans mon nouvel espace
"le crayon et la plume"
*****

jeudi 31 mai 2012

*Je ne sais où va mon chemin



"Je ne sais où va mon chemin,
mais je marche mieux
quand ma main serre la tienne".

Alfred de Musset
(1810-1857)





*Ame



"Ame éternellement renaissante,-
Ame joyeuse et fière et vive -
qui hennis dans le bruit du Rhône et de son venti -
Ame des bois pleine d'harmonie -
Et des calanques pleines de soleil ; -
De la patrie âme pieuse -
Je t'appelle ! incarne-toi dans mes vers provençaux"

Frédéric Mistral
Calendal (1867)
Citation



*Créativité et respect


"Car l'angoisse nous contraint à la créativité,
et la culpabilité nous invite au respect.
Sans angoisses, nous passerions notre vie couchés.
Et sans culpabilité, nous resterions soumis à nos pulsions.
L'angoisse n'est digne d'éloge que lorsqu'elle
est source de création.
Elle nous pousse à lutter contre le vertige
du vide en le remplissant de représentations.
Elle devient source d'élan vers l'autre 
ou de recherche de contact sécurisant
comme lors des étreintes anxieuses.
La culpabilité ne nous invite au respect 
que lorsque la représentation du temps permet
d'éprouver les fautes passées, 
de craindre les fautes à venir,
afin de préserver le monde de l'autre,
et de ne pas lui nuire".

Boris Cyrulnik
(L'Ensorcellement du monde p 83,
Odile Jacob, n° 67)




mercredi 30 mai 2012

*L'art de naviguer


"La résilience
c'est l'art de naviguer
dans les torrents"

Boris Cyrulnik


*Nous habitons un monde

-=-=-=-=

"Nous habitons un monde
interprété par d'autres,
où il faut prendre place"

Boris Cyrulnik
extrait du
 "les nourritures affectives"

-=-=-=-=




*C'est à travers les mots



"C'est à travers les mots,
entre les mots,
qu'on voit
et qu'on entend"

Critique et Clinique (1993)
citations Gilles Deleuze (1925-1995)





*Doux souvenir du passé


"choses qui font naître 
un doux souvenir du passé.

Des roses trémières desséchées.

Les objets qui servirent jadis 
à la fête des poupées.

Un jour d'oisiveté, il pleut, on trouve 
des lettres d'un homme qu'on aima jadis.

La nuit, quand il fait clair de lune". (...)

Notes de chevet
Shônagon Sei


*L'ensemble des détours nécessaires


"La syntaxe est l'ensemble des détours nécessaires 
chaque fois créés
 pour révéler la vie dans les choses"

Critique et clinique (1993)


Citations Gilles Deleuze



mardi 29 mai 2012

*La meilleure façon de penser



"La meilleure façon de penser
est d'écrire"

Pascal Quignard





*Le silence


"Le silence
est pour les oreilles
ce que la nuit
est pour les yeux"

Pascal Quignard





lundi 28 mai 2012

*C'est de l'intérieur de soi


"C'est de l'intérieur de soi
que vient la défaite.
Dans le monde extérieur
il n'y a pas de défaite.
La nature, le ciel, la pluie, les vents
ne sont qu'un long triomphe aveugle".

Pascal Quignard




*Le mystère des choses



"Cette cloison qui nous sépare
du mystère des choses
que nous appelons la vie"

Victor Hugo



*Entre ombre et lumière




dimanche 27 mai 2012

*Et bientôt les abricots....


dans nos assiettes !



*Vide et plein


"Vide et plein
de François Cheng

(...)
La pensée esthétique chinoise
envisage le beau
en relation avec le vrai"



*Par-delà les mots


"Par-delà les mots,
il y a la musique
des vers"

François Cheng




*Et le souffle devient signe


"Et le souffle devient signe - 
Portrait d'une âme à l'encre de Chine :
Ma quête du vrai et du beau par la calligraphie"
de François Cheng

"Nous qui ne sommes
Que traces des signes
Faut-il vraiment
Que pour l'atteindre
Nous passions par tant de détours" ?


samedi 26 mai 2012

*La ville a avalé ses rues


La ville a avalé ses rues exiguës,
rétrécies d'un côté à l'autre de la rue.
Ouf ,
le clocher de l'église dégage l'espace...



*Rose



*Rustique




*Sans la liberté complète du poète



"Il ne peut y avoir aujourd'hui
de lyrisme authentique
sans la liberté complète du poète
et même s'il écrit en vers réguliers
c'est sa liberté qui le convie à ce jeu,
hors de cette liberté il ne saurait
y avoir de poème".

Guillaume Apollinaire
(1880-1918)
Lettres à sa marraine (1915)


*Dire et ne pas dire



"Un poème,
c'est une manière de dire
et de ne pas dire.
Tous mes secrets sont dans mes poèmes".

Aimé Césaire
(1913-2008)



vendredi 25 mai 2012

*Chaque poème



"Chaque poème
est le terme d'un mouvement de l'âme,
une facette de l'indéfinissable image,
la photographie de ses multiples aspects"

Pierre Reverdy (1889-1960)









mercredi 23 mai 2012

*Nous sommes les roses, dirent les roses



"Nous sommes les roses, dirent les roses.
Ah ! fit le petit prince (...)
Et il se sentit très malheureux.
Sa fleur lui avait raconté qu'elle était la seule de son espèce dans l'univers.
Et voici qu'il en était cinq mille,
toutes semblables dans un seul jardin".

Antoine de Saint Exupéry






mardi 22 mai 2012

*Sous le crayon sanguine


Coquelicot tremblant sous le crayon sanguine
Agite l'infini de la page bleu-nuit
Accroche ainsi le ciel à mi-nuit, aucun bruit,
Balance la tête sang rouge mandarine.

Ta tête, ta tige effrayées par le vent
Tachent le champ de cent couleurs ensoleillées,
Enflammé là par ton sourire émerveillé,
Car tu rêves d'ailleurs, de plus loin, ou d'antan.

Pavot coquelicot, ou encore ponceau,
Tu inondes le pré de replis abyssaux
Ton regard assuré tu attaches le mien ;

Le lien ainsi uni, savamment partagé,
Tu iras bien plus loin, bien plus haut que les cieux,
Peut-être réunis par ceux qu'on nomme Dieux.

Den







*Taillis, forêts, rivages et fontaines



"Ciel, air et vents, plains et monts découverts,
Tertres vineux et forêts verdoyantes,
Rivages tors et sources ondoyantes,
Taillis rasés, et vous, bocages verts ;

Antres moussus à demi-front ouverts,
Près, boutons, fleurs et herbes rousoyantes,
Vallons bossus et plages blondoyantes,
Gastine, Loir, et vous, mes tristes vers,

Puis qu'au partir, rongé de soin et d'ire,
A ce bel oeil adieu je n'ai su dire,
Qui près et loin me détient en émoi,

Je vous suppli, ciel, air, vents, monts et plaines,
Taillis, forêts, rivages et fontaines,
Antres, près, fleurs, dites-le-lui pour moi".



Ronsard
Amours de Cassandre, LXVI



*Statue en sucre


L'enfant et la musique





lundi 21 mai 2012

*Des livres, des mots et des photos

Des livres, des mots et des photos

dimanche 20 mai 2012

*Ronsard poète des "Amours"


"les amoureux".
Tapisserie du "fils prodigue" (vers 1520, détail
Musées Royaux d'Art et Histoire. Bruxelles).

D'après photo  collection littéraire Lagarde et Michard - XVI ème siècle (bordas).

"Amour d'automne"
"Ce détail correspond assez bien à la conception d'un amour discret et raffiné, dans un cadre luxueux,
qui se fait jour dans les sonnets pour Hélène".  (XXII)







*Bas reliel


Fight of a dog and cat







*Bourdons et abeilles - Les pollinisateurs

Pour Hugo

Les bourdons sont des voleurs.
En plus de se comporter en pollinisateurs légitimes -
recueillant le nectar et le pollen
et transportant le pollen de fleurs en fleurs -
les bourdons contournent les structures des fleurs
qui assurent leur pollinisation en mordant la base
de la corolle, et en y faisant un trou pour dérober
le nectar. (...)
Le vol de nectar est socialement transmis,
de bourdon voleur à bourdon naïf,
mais cet apprentissage ne requiert pas l'observation
d'un voleur en train d'accomplir son forfait.
C'est la découverte de l'effraction sur la scène du vol qui,
en l'absence du voleur, permet au bourdon naïf
d'apprendre à devenir un voleur. (...)
En ce qui concerne la transmission du vol de lait chez
les mésanges, des études ont montré que des oiseaux naïfs
apprenaient aussi bien à ouvrir les bouteilles de lait
et à voler le lait, lorsqu'ils étaient mis en présence 
de bouteilles de lait déjà ouvertes, que lorsqu'ils
étaient mis en présence d'un voleur en train d'opérer.
Ainsi, chez les bourdons comme chez les oiseaux,
la simple observation des modifications de l'environnement
causées par un comportement nouveau favorise autant
la transmission sociale que l'observation de ce comportement
nouveau".


David Sherry - un apprentissage social : le vol de nectar se répand

socialement chez les bourdons - Current biology, 2008

-=-=-=-=-

"Peut-être certains de vos lecteurs aimeraient-ils prendre connaissance de quelques détails supplémentaires concernant les bourdons qui percent des trous dans des fleurs et en extraient ainsi le nectar. (...)

(J'ai observé que) certaines abeilles à miel se sont mises à percer des trous (comme les bourdons) et d'autres les ont copiées. (...) Je peux difficilement douter que ces abeilles à miel étaient en train de profiter de l'expertise et de l'exemple des  bourdons : si cela était confirmé, cela consisterait, je pense, un cas très instructif d'acquisition des connaissances chez les insectes. (...)
De plus, je suspecte que chez les bourdons eux-mêmes, la pratique consistait à percer des trous dans les fleurs, est aussi une connaissance acquise".

Charles Darwin. Bourdons. The gardener's - chronicle, 1841



(Sur les épaules de Darwin - France Inter - par Jean-Claude Ameisen)
émission du 12 mai 2012
"Les battements du temps (32)"
A la découverte du monde des abeilles (4)


*Je veux lire en trois jours



"Je veux lire en trois jours l'Iliade d'Homère,
Et pour ce, Corydon, ferme bien l'huis sur moi ;
Si rien me vient troubler, je t'assure ma foi,
Tu sentiras combien pesante est ma colère.

Je ne veux seulement que notre chambrière
Vienne faire mon lit, ton compagnon ni toi ;
Je veux trois jours entiers demeurer à recoi
Pour folâtrer après une semaine entière.

Mais si quelqu'un venait de la part de Cassandre,
Ouvre-lui tôt la porte, et ne le fais attendre ;
Soudain entre en ma chambre et me viens accoutrer.

Je veux tant seulement à lui seul me montrer :
Au reste, si un dieu voulait pour moi descendre
Du ciel, ferme la porte et ne le laisse entrer !"

Ronsard
(sonnet paru dans la Continuation des Amours en 1555,
retranché des oeuvres en 1578)








samedi 19 mai 2012

*Comme on voit sur la branche

"Comme on voit sur la branche, au mois de mai, la rose,
Et sa belle jeunesse, en sa première fleur,
Rendre le ciel jaloux de sa vive couleur,
Quand l'aube, de ses pleurs, au point du jour l'arrose ;"
(...)
Pierre Ronsard
Amours de Marie.II, 4
(extrait)




Merci  Mamy Camille 
pour les roses de ton jardin,
gentiment capturées par mon appareil photo,
en hommage à leur beauté.









*Mignonne allons voir si la rose qui ce matin...


A Cassandre

"Mignonne, allons voir si la rose
qui ce matin avait déclose
Sa robe de pourpre au soleil,
A point perdu cette vesprée
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vôtre pareil.
Las ! voyez comme en peu d'espace,
Mignonne, elle a dessus la place,
Las, las ses beautés laissé choir !
O vraiment marâtre Nature,
Puisqu'une telle fleur ne dure
Que du matin jusques au soir !
Donc si vous me croyez mignonne,
Tandis que votre âge fleuronne
En sa plus verte nouveauté,
Cueillez: cueillez votre jeunesse :
Comme à cette fleur, la vieillesse
Fera ternir votre beauté"
...."
Pierre de Ronsard
(1524 Vendômois) XVIème
Ode, I, 17





*Eglantine

Le Poète"


Quand j'ai passé par la prairie,
J'ai vu, ce soir, dans le sentier,
Une fleur tremblante et flétrie,
Une pâle fleur d'églantier.


Un bourgeon vert à côté d'elle
se balançait sur l'arbrisseau ;
Je vis poindre une fleur nouvelle ;
La plus jeune était la plus belle :
L'homme est ainsi toujours nouveau".


Alfred de Musset
(Nuit d'Août)







*Professeur d'espérance


"Le poète
doit être un professeur d'espérance"

Jean Giono
Extrait du "l'eau vive"





vendredi 18 mai 2012

*Sur ma vie


"Je ne peux rien sur ma vie.
Surtout pas la mener".

Christian Bobin 
"Souveraineté du vide"
coll. folio 2680 p. 30




*Caresse d'une main de sable



"La musique,
ce qu'elle est :
respiration.
Marée.
Longue caresse d'une main de sable".


Christian Bobin
"souveraineté du vide"
coll. folio 2680 p. 25





*Je sais et je sens


"Je sais et je sens
que faire du bien
est le plus vrai bonheur
que le coeur humain puisse goûter".

Jean-Jacques Rousseau







jeudi 17 mai 2012

*Le silence est parfait



"Sous la rose,
le silence est parfait".

Johann Wolgang Von Goethe
(1749-1832)







*Le parfum des fleurs m'a enivré



"J'avais l'intention de cueillir pour vous
des roses plein ma robe,
mais quand je me suis trouvé devant le rosier,
le parfum des fleurs m'a enivré à tel point,
que je n'ai pu faire un geste".

Saadi
(1184-1283/1291 ?)
Poète Perse



*A la main qui donne des roses



"Il reste toujours un peu de parfum
à la main qui donne des roses".

Confucius
(551 avant J.C. - 479 avant J.C.)





*Je regarde une rose



"Je regarde une rose
et je suis apaisé"

Victor Hugo


*Un puissant instrument



"L'oubli 
est un puissant instrument
 d'adaptation à la réalité
parce qu'il détruit peu à peu 
en nous 
le passé survivant 
qui est en constante contradiction
 avec elle"

Marcel Proust
extrait du "A la recherche du temps perdu"


*Marcher, dans ses propres pas



"Etre libre, ce n'est pas faire ce qu'on désire,
ni vouloir ce qu'on fait, ni même se rendre où l'on veut,
mais devenir ce qu'on est, aimer ce qu'on devient,
et marcher, comme par hasard, dans ses propres pas".


Raphaël Enthoven
Philosophie Magazine
n° 21 juillet 2008





lundi 14 mai 2012

*Le spectacle de la nature

"Le spectacle de la nature est toujours beau". Aristote 



*Une infinité

"Le faux est susceptible d'une infinité de combinaisons. Mais la vérité n'a qu'une manière d'être". Jean-Jacques Rousseau (Discours sur les Sciences et les Arts)


*Dès qu'un poète se réveille

"Dès qu'un poète se réveille, il est idiot. Je veux dire intelligent". Cocteau